• 22 septembre 2010
fr

Deux jeunes valaisannes en mission Points-Cœur !

Marie M. et Joséphine

Marie Maret de Lourtier, est en Roumanie et Joséphine Roduit de Fully en Inde.

Voici leurs témoignages :

Joséphine :

« Pourquoi partir ? Je suis si bien en Suisse ! Pourquoi quit­ter ma famille, mes amis, mon confort ? Être pré­sente auprès de ceux qui souf­frent ? Témoigner du cadeau que Dieu nous fait, de sa pré­sence vivante parmi nous ? Mais pour­quoi aller jusqu’en Inde ?! N’y a-t-il pas autour de moi des per­son­nes qui souf­frent ? Et Dieu n’est-il pas de plus en plus oublié et méconnu dans ma région ?

Alors, pour­quoi partir ? Ou plutôt pour qui ? Car c’est avant tout pour Dieu que je vais vivre ces 18 mois avec Points-Cœur. C’est avec Lui – par la messe, l’ado­ra­tion et la prière quo­ti­dienne – que j’ose me lancer dans l’aven­ture ! C’est par Lui que je trou­ve­rai la force d’aller jusqu’au bout et d’être là pour mes amis indiens. Ce sera pour moi l’occa­sion de Le connaî­tre tou­jours plus et de com­mu­ni­quer aux autres l’amitié avec Lui.

Pourquoi si loin ? Dieu seul le sait. A moi de Lui faire confiance, avec l’aide de la Vierge Marie, et d’oser m’enga­ger. »

Joséphine

Marie :

« J’ai ren­contré Points-Cœur en jan­vier der­nier, lors d’une jour­née d’infor­ma­tion. Ça a été pour moi une ren­contre impor­tante et j’ai décidé de faire une pause dans mes études pour partir en mis­sion avec cette asso­cia­tion, durant 18 mois.

Mon départ est fixé au début octo­bre. Je suis envoyée comme amie des enfants au Point-Cœur St-Nicolas, dans la ville de Deva, en Roumanie. Là-bas, le niveau de vie est bas, mais la plus grande pau­vreté n’est pas maté­rielle. C’est un pays en recons­truc­tion et le maté­riau de base qui manque le plus est sans doute l’espé­rance. La pau­vreté est cachée, muette, fruit d’une longue oppres­sion des esprits et des cœurs causée par le com­mu­nisme. »

Marie

Soutenez leur mis­sion spi­ri­tuel­le­ment et/ou finan­ciè­re­ment :

Contactez nous


Revenir au début