• 27 août 2012
fr

Apolline témoigne de sa mission à l’onu

Apolline B. Stagiaire ONU 2011-2012

Ma mission était celle d’un simple messager qui veut porter avec fidélité la voix des amis de nos quartiers

“...Cette année de stage au ser­vice de Points-Cœur touche à sa fin... Elle m’a fait péné­trer un uni­vers à part : celui de l’ONU. Les ren­contres que j’y ai faits, les confé­ren­ces aux­quel­les j’ai assisté, les rap­ports que nous avons rédi­gés, m’ont fait en un sens « voya­ger » à tra­vers le monde... Mes col­lè­gues de tra­vail, repré­sen­tants de dif­fé­ren­tes ONG venaient des 4 coins du monde : Kazan (japo­nais), Claire (fran­çaise), Alfred (espa­gnol), Brian (aus­tra­lien), Maria (ita­lienne), Amir (ira­kien)... Tous sont deve­nus, avec le temps, un peu plus que de sim­ples col­lè­gues. Cette expé­rience onu­sienne étant ma mis­sion Points-Cœur, je ne pou­vais me conten­ter de sim­ples rela­tions cor­dia­les, je vou­lais qu’ils soient plus. Comprendre com­ment ils sont arri­vés là, ce qui les pas­sion­nent dans leur tra­vail à l’ONU et en dehors... Bref, men­dier cette amitié dont on a tant besoin ici, tant la charge de tra­vail est lourde et les fruits, dif­fi­ci­le­ment per­cep­ti­bles. Pour déclen­cher et entre­te­nir ces ami­tiés, rien de tel qu’un petit café entre deux réu­nions, une visite gra­tuite au bureau, ou une soirée au res­tau­rant entre col­lè­gues !

Concrètement, je tra­vaillais chaque jour de 9h à 18h au Point-Cœur, où nous avons notre « bureau ONU » et me ren­dais régu­liè­re­ment au Palais des Nations-Unies pour assis­ter aux confé­ren­ces et réu­nions de tra­vail por­tant sur les droits et valeurs que défend Points-Cœur (droits de l’enfant ; éradication de l’extrême pau­vreté ; droits cultu­rels etc...). J’ai sur­tout écouté et reçu au cours de cette année.

Ce stage m’a donné l’oppor­tu­nité de rédi­ger des rap­ports sur la situa­tion des droits de l’homme au Pérou, en Équateur, en Roumanie et ailleurs. Pour cela, je cor­res­pon­dais par skype avec les volon­tai­res en mis­sion dans les Points-Cœur. Chacun m’a fait décou­vrir la réa­lité unique de son pays avec ses parts de souf­france liée à la vio­lence, à la pau­vreté ou à la cor­rup­tion, mais aussi ce qui en fait toute la beauté et l’uni­cité. Par ces rap­ports, ma mis­sion était celle d’un simple mes­sa­ger qui veut porter avec fidé­lité la voix des amis de nos quar­tiers : celle des enfants, des mala­des et des plus pau­vres...”

Apolline B.

Soutenez la mis­sion Points-Cœur auprès des Nations Unis.


Revenir au début